Frozen ”snowy” Ass, une belle aventure!

Fébrile, est le mot qui me décrit le plus en ce matin de première. Mon premier 6 heures, ma première participation à un ultra marathon! J’avais mal au coeur depuis vendredi soir, mais je pouvais manger, ce qui était rassurant pour moi. Un mal de coeur nerveux, ça faisait longtemps que je n’avais pas vécu ça!

J’étais heureuse de la température. Il faisait doux, environ -7℃, pas de vent, pas de soleil mais pas trop sombre non plus, avec une petite neige douce qui tombait tout doucement. C’était idéale. Je me sentais en forme aussi, j’avais des fourmis dans les jambes. J’avais le goût de donner tout ce que je pouvais donner ce jour-là. C’est dans ma nature de toute façon! J’avais l’esprit très guerrière et je tenais à terminer ce 6 heures, peut importe dans quel condition!

Je suis arrivée au grand chalet du Mont-Royal à 8h15, avec ma mère, mon amoureux JP et ma fille Laurence. C’était le temps de se préparer et aussi, de revoir quelques amis. J’ai eu la chance de rencontrer des gens fascinants, tout au long de cette journée!


Très nerveuse … j’ai juste hâte que ça commence!

Je me suis habillée stratégiquement. Je voulais avoir assez chaud pour que mes muscles se réchauffent rapidement mais avec beaucoup de couches pour que si j’avais à en enlever, ça serait rapide et facile. Donc pour le bas, mes leggings CWX Insulator avec des pantalons coupe-vent que JP m’a prêté. Pour le haut, mon chandail à manche longue du demi marathon de Philly, pour me porter chance (!!), un chandail Sugoi doublé à capuchon avec un manteau de printemps qui respire. Foulard, tuque et deux paires de gants mince. Au pied, j’ai mis mes nouveaux bas que JP m’a offert à Noël, les bas anti-débrits en laine de Merino, mes souliers de course à pied et des yak tracks. J’ai longtemps hésitée à mettre les yak tracks mais c’est JP qui m’a convaincu de les mettre, question de sauver le plus d’énergie possible à mieux courir sur la neige avec ceux-ci. Il a eu raison!!


Le groupe de coureurs pour le 6 heures. Nous étions une vingtaine de joyeux fous!

En ce plaçant pour la photo du départ, c’est un ami coureur, Jean-Paul qui m’a placé en avant de la bandrole. Il m’a dit que c’était mon premier et qu’il fallait le souligner. J’ai trouvé ça gentil! C’est ça le monde des ultra marathoniens je trouve, des gens humbles.
Pendant qu’on se faisait prendre en photo, j’ai aperçu mon amie Caroline parmis les photographes. J’avais envie de lui crier ALLOOOOOOOO !!! Ça m’a calmer de la voir. Émue aussi. Je suis allée la saluer avec son chum avant le départ.


Départ!! Le SEUL moment où j’étais dans le lead pack du groupe, hehe!!

Aussitôt parti, ma nervosité s’est envolé. J’étais dans mon élément, je me sentais à ma place. J’ai beaucoup aimée le premier tour. Le paysage était MA-GNI-FIQUE. Je me sentais vraiment dans un paradis zen. Les arbres étaient tous blancs de neige. C’était un beau paysage hivernal. Je me trouvais privilégiée d’être là, à cet endroit en ce moment précis. J’étais avec les autres coureurs pendant 1 tour et demi environ avant que nous commencions à se séparer de plus en plus.

La course se passait sur la boucle du haut de la montagne du Mont-Royal. Cette boucle fait 2.25 km avec 1.12 km de monté (37m d’ascention) et le reste en descente. Nous l’avons couru dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en passant toujours devant le chalet, où Christine comptais nos tours à chaque passages.


Après 2 tours, j’ai laissé une de mes deux paires de gants à mon équipe de soutient!

Les 10 premiers kilomètres se sont super bien passés. Je n’ai pas marché et mes muscles répondaient super bien. J’avais un rythme confortable et je pouvais parler sans difficulté. J’étais à 9.5 km/h environ. La seule erreur de course que j’estime avoir fait ce jour-là est de ne pas avoir assez mangé pendant cette première heure car j’ai eu une baisse d’énergie importante après 2h15 de course. J’aurais dû manger un peu, plus souvent et dès le départ.


Ma mère (à droite de la photo) qui venait de me donner des sports beans à la lime!

Un peu après mes dix premiers kilomètres, j’ai commencé à alterner la course et la marche, question de m’économiser un peu! Ça allait super bien. Mon tibia droit, celui que j’avais peur qui me donne du trouble répondait à merveille. Mais après 18 km, j’ai eu une mauvaise surprise … une bonne douleur au genou gauche. Douleur que je n’ai pas eu avant en entraînement. Douleur qui me faisait trèèèèès mal en courant mais qui est très endurable en marchant. Blessure que j’attribue à mon faible volume d’entraînement et à un (des) faux mouvements que j’ai fais en courant. Je manquais de stabilitée! Alors voilà, après 2h15 de course, j’ai marché beaucoup plus que couru, à cause de mon genou. Par contre, je ne me suis pas une seconde laissée décourager par ce détail. Je ne voulais pas me permettre de me laisser emporter dans une zone négative de pensée. J’étais là pour m’amuser et pour vivre une expérience jusqu’au bout. Je n’allais pas ruiner ça pour rien au monde!


Avec mes amies Véronique et Lise

J’ai été hyper choyée côté encouragements. Mon amie Véronique est resté pour 5 des 6 heures sur place. Elle a marché beaucoup, quelques fois en m’accompagnant pour me divertir (!). J’ai beaucoup rie en sa compagnie et ça m’a fait du bien car j’ai pu penser à autre chose que ma douleur. Lise a fait un tour avec moi ainsi que Geneviève. Trigirl est venu me joindre à la fin et m’a accompagnée pour les deux derniers tours. Sylvain Bernier et sa copine nous ont beaucoup encouragé tout le long de la journée. J’ai eu d’autres visites que j’ai vraiment beaucoup appréciée aussi. En fait, ces visites de gens que j’aime m’a beaucoup aidée à passer une merveilleuse journée. Tous m’ont donnés beaucoup d’énergie.

Comme raconté plus haut, j’ai eu une grosse baisse d’énergie après 2h15 de course. J’avais FAIM!! JP m’a donné une barre Clif pomme canneberge. J’ai pris la moitié et ça m’a fait un bien énorme. À chaque tours, j’ai fais l’effort de manger un peu afin de remonter la pente pour pouvoir marcher le plus vite possible et avec le plus d’énergie possible. J’ai mangé des petites sandwichs au beurre d’arachide, des pretzels, pattes d’ours à la mélasse et des sports beans. Pas de gels, j’en avais pas envie. Gatorade et eau ont été mes breuvages. J’ai remontée la pente après 3h30 de course. J’avais un second souffle d’énergie, que j’ai trouvé un peu dommage car je ne pouvais pas courir beaucoup, mais qui m’a aidée à trouver ça moins difficile et qui m’a permis de donner mon maximum, dans les circonstances.

Et ce maximum, je l’ai donné. Quand je marchais, je marchais comme une championne. La tête haute et décidée, d’un pas rapide et franc. J’ai fait des tentatives de course ici et là mais aussitôt que la douleur devenait insuportable, j’arrêtais. J’ai fais des pauses pour m’étirer le mollet, ce qui m’aidais beaucoup à faire passer la douleur.

Après 3 heures de course, j’ai apporté quelques changements vestimentaires. Étant donnée que je courais beaucoup moins, je me suis ajouté un coupe-vent pour garder ma chaleur. J’ai aussi enlevé mes yak tracks qui commençais à me faire mal en dessous des pieds, qui commençait à être lourd et qu’en fait, j’étais juste plus capable de les supporter!!

Je sais que j’ai écris que je n’avais pas d’objectifs de kilomètrage mais c’est certain que j’avais quand même un ou deux buts que je souhaitais atteindre!! Je voulais faire au minimum 30 km. Objectif conservateur, certes, mais je n’étais pas là pour la performance, j’étais là pour l’expérience. Une fois que j’ai atteint mon trente km, le reste, c’était du bonbon!

Côté température, ç’a été stable jusqu’après 4 heures de course. Les deux dernières heures, le vent s’est levé et il faisait de plus en plus froid. Et nous, nous étions de plus en plus fatigués. Mais j’étais bien habillée alors dans mon cas, ça allait toujours bien!

Après 5 heures de course, je me suis payé un tour avec ma caméra car je voulais partager et capter un moment de cette expérience. Je me suis filmé! Chose que je fais JAMAIS, mais là, je trouvais que ça vallais le coup!

Après ce tour, je me suis arrêtée au chalet pour y trouver Trigirl! Elle m’a apportée un chocolat chaud que j’ai tellement appréciée!! Quel délice pour l’âme :)

Juste avant de faire ce que je croyais être mon dernier tour, je suis allée encore une fois dans le chalet pour que JP me masse le genou et pour prendre de l’eau. Trigirl m’a alors offert de m’accompagner pour ce ”dernier” tour. J’ai pu lui faire découvrir mon parcours féérique!


Elle m’a photographié devant MON arbre! Je trouvais que c’était le plus beau du parcours!

À la fin de ce ”dernier” tour, il restait 12 minutes avant la fin du 6 heures. J’ai donc décidée de continuer. À ce moment, j’ai vu Marc, mon ami ultra marathonien! Je lui ai fait l’accollade avant d’annoncer à mes amis qui étaient en haut des marches du chalet que je continuais pour un dernier tour. Véro s’est mis à rire et à dire, on le savais!!! Quelques mètres plus tard, Marc est apparu derrière mois et il m’a accompagné avec trigirl qui elle aussi, a continué à faire ma cheerleader/paparazzi!


Marc qui m’accomagne pour ce dernier tour de piste! C’est difficile de se plaindre de mes bobos dans d’aussi belles conditions.

Mon sprint final avec Marc!


À la fin, j’étais juste heureuse. Pas trop émotive, je n’avais pas envie de pleurer, mais j’étais comblée, tout simplement. J’ai terminée ma journée avec 38,41 km en 6h08m09s. Pas pire pour une fille pas entraînée avec un genou qui fait mal je trouve!! Vous pouvez voir ma course sur Garmin Connect ici!

C’est clair que j’ai la piqûre. J’ai vraiment aimée ça. J’ai aimée être dans une zone de persévérance. J’ai aimée le temps que j’ai passée sur le terrain. J’ai aimée le temps que j’ai partagée avec mes amis et mes collègues coureurs. C’est un premier pas. Je ne suis pas (encore) ultra marathonienne mais ça viendra. J’ai franchis un premier pas que j’ai beaucoup aimée. La glace est cassée!

Côté organisation, pas un mot à dire! Ça m’a coûté un prix ridicule de 25$ et j’en ai eu plus que pour mon argent. Il y avait toujours quelque chose à se mettre sous la dent, de l’eau en masse, la gentillesse des organisateurs/bénévoles, un chandail en coton doux avec un logo rigolo de l’événement en guise de médaille et de la pizza pour l’après-course. Vraiment, c’était sublime!

Maintenant, repos!! Une semaine de farniente. Massothérapie au menu. Étirement, un peu de yoga, tranquille dans mon salon! Ensuite, on commence la musculation car 2010 est là et ce sera une grosse année!!!

Post Author

This post was written by who has written 747 posts on Maman marathonienne.

15 Responses to “Frozen ”snowy” Ass, une belle aventure!”

  1. Trigirl 2007 - Québec 2010/01/03 at 11:46 #

    Encore une fois: félicitations!
    Tu me parleras de ton "break through" à toi :-)
    J'ai vraiment été privilégiée de pouvoir vivre cette première fois avec toi!

  2. Eric B. 2010/01/03 at 13:55 #

    Très belle performance! Faut aussi dire que le terrain était exigeant comparé à un 6h sur piste l'été…

    On te voit à Drummondville en mai? :)

    Bonne récupération…

    Eric B.

  3. Geneviève 2010/01/03 at 17:27 #

    Je trouve que cette course est une super belle étape de transition en vue de tes futurs ultramarathons! Je suis contente que tu aies eu la piqûre!
    J'ai adoré partager un petite partie de cette journée avec toi. Ton attitude absolument déterminée et ta joie de vivre était belles à voir!
    Bravo!!!

  4. Zolasoleil 2010/01/03 at 21:58 #

    Bravo! J'ai pensé à toi le 2 janvier. Tu commence l'année en force, bonne année 2010!

  5. ErycC 2010/01/04 at 00:41 #

    Je suis très impréssioné. Courir 6h ca me semble incroyable surtout dans la neige et le froid. C' est vrai que la température était assez douce (pour Montréal) mais ca use tout de même. On perd aussi beaucoup d' énergie à cause de l' adhérence.
    J' espère que ton bobo au genou va se dissiper très vite.
    Bonne récup' !

  6. Zen-Abelle 2010/01/04 at 10:59 #

    Woww…. Bonne année !!

  7. Éric 2010/01/04 at 11:36 #

    Bravo Sylvie!
    Bien content de t'avoir rencontré hier au parc Maisonneuve.
    À bientôt.

  8. sylvain bernier 2010/01/04 at 22:50 #

    Salut Sylvie,

    Bravo pour ton 1ier Ultramarathon, même malgré ta blessure. Ont pouvaient voir sur ton visage que tu étais heureuse. A +

  9. Eugene 2010/01/05 at 22:36 #

    I feel kinda strange leaving a message in English, Lol. Just wanted to thank you for visiting our blog, and if we can give you any advice or tips about the JFK 50 feel free to ask us. But howcome your waiting until 2011 to run JFK, seems like your more then ready to run it this year? I noticed you had Vermont listed also, I am also looking at Vermont, I ran it back in 1999, and it is a great course. All the best with your training.

    Gene

  10. Sylvie 2010/01/06 at 10:07 #

    @Trigirl: Merci! Pas de break through mais simplement une confirmation que c'est de l'ultra que je veux faire (entre autre!) et que j'ai une détermination en béton ;-)

    @Eric B: Hehe! Drummondville, si je viens, c'est pour cheerer. Je n'ai pas envie de courir sur une piste de 400 mètres. Et puis j'ai un autre projet (de fou) que je garde pour moi pour l'instant pour le printemps prochain! Et Bravo à toi pour ta super perfo! Merci beaucoup pour ton support et tes encouragements. C'est beaucoup grâce à toi, Marc et Christine que je me suis inscrite et j'en suis très ravie ;-)

    @Geneviève: Oui, c'est vrai que c'est une belle transition. Je t'en reparle demain quand on va se voir … j'ai des projets ;-) Et merci d'être venu me voir. J'ai beaucoup appréciée!

    @Zola: Bonne année à toi et merci ;-)

    @ErycC: Mon bobo guéri très bien. Je me donne deux semaine off de CAP mais je reprends la natation la semaine prochaine!

    @Zen-Abelle: Merci!! Bonne année à toi ;-)

    @Éric: Bien heureuse de t'avoir vu dimanche aussi. J'aurais aimée faire la course mais disons que mes jambes avaient assez données!! C'était beau à voir les jeunes courir dans de tels conditions!! Quand je vais reprendre la course, JP et moi vonlons venir aux entraînements du dimanche. Alors à bientôt!!

    @Sylvain: Ouiii! J'étais très heureuse. Merci pour tes encouragements. Et bon courage pour ta guérison de blessure. C'est jamais le fun ça ;)

    @Eugene: Thanks for your comment!! I think it is more reasonable for me to run JFK in 2011 because I had a baby 7 months ago and I want to make sure I have the time to really have a good and solid preparation for this event. AND, I have a spot for the NYC Marathon this year and I have to do this race. Can't pass this opportunity!! Happy training to you and thanks for ''stopping by'' !!!

  11. Josée T. 2010/11/07 at 17:48 #

    Salut Sylvie,

    Je viens de découvrir ton site dans la semaine et j’adore! Je me prépare pour faire le frozen ass en janvier 2011 (en espérant qu’il ait lieu), ça sera mon premier ultra et ton témoignage que je viens de lire m’inspire beaucoup. Je trouve ton site épatant car je suis une passionnée de course à pied et je commence à envisager l’idée d’avoir un enfant d’ici 2 ans et ton site me donne beaucoup de confiance dans la réussite de ce projet tout en continuant à faire des marathons et/ou ultra.

    Merci de partager tout ça avec les gens, c’est formidable.

    Josée T.
    Une passionnée de course

    • Sylvie 2010/11/07 at 21:18 #

      Bonsoir Josée,
      Merci pour ton message. Et bienvenue sur mon blogue!
      Ça se concilie assez bien la famille et le sport, il s’agit d’être motivé et organisé. J’ai couru un marathon aujourd’hui et ma puce a 17 mois. J’en suis très fière !!!
      Au plaisir :-)

  12. Jerome 2010/12/04 at 01:27 #

    Bonjour,
    Je souhaiterais savoir si le Frozen Ass aura lieu en janvier 2011 ? Je cours habituellement les marathons mais ton récit m’intrigue. J’aimerais essayer !!! Un contact peut être ?
    Felicitations BTW et j’étais aussi a NY en novembre et c’était… comme tu l’as décrit : Géant !!!
    Au plaisir de lire ta réponse.

    • Sylvie 2010/12/04 at 06:55 #

      J’ai entendu dire que oui mais rien n’est encore annoncé officiellement. Tu peux écrire à Markus ici: http://www.pegasusxrunning.com/contact_us_eng.html
      C’est vraiment une chouette expérience et j’espère très fort qu’il va l’organiser. Je ne participerai pas cette année mais je ferai certainement mon tour pour encourager !

      Félicitation pour NY!!!
      Et bienvenu sur mon blogue … au plaisir!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Bilan de l’année 2010 | Maman marathonienne - 2010/12/31

    [...] un test de 3000m, le marathon de NY et un 8 km à Philly. Voici les récits: 02 janvier – 6 heures Frozen Ass – Mont Royal à Montréal 21 février – Demi marathon hypothermique – Montréal 21 mars – [...]

Leave a Reply

Notify me of followup comments via e-mail. You can also subscribe without commenting.